Vous pouvez épargner pour les études postsecondaires d’un enfant au moyen d’un REEE

April 20, 2016

L’un des meilleurs cadeaux que vous puissiez faire à votre enfant, c’est l’éducation, mais le total des coûts à prévoir pour des études postsecondaires vous surprendra peut-être.

Les coûts croissants pour les frais de scolarité, les livres et les ordinateurs, en plus des dépenses qui s’ajoutent quand les études se font loin du domicile, telles que le loyer et les repas, deviennent vite élevés. Pourtant, en planifiant avec soin et en utilisant des instruments de placement appropriés, il est possible de payer les études d’un enfant. 

Il importe non seulement de mettre de l’argent de côté pour ces coûts, mais de profiter de tout programme gouvernemental pour alléger le fardeau. Il faut aussi investir dans des titres qui ont le potentiel de croître plus vite que l’inflation.

Qu’est-ce qu’un REEE?

Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) est un régime fiscalement avantageux de l’Agence du revenu du Canada (ARC), qui aide les familles à épargner pour l’éducation postsecondaire de leurs enfants. Les cotisations s’accroissent à l’abri de l’impôt jusqu’à ce qu’elles soient retirées pour payer l’éducation de l’enfant (soit le bénéficiaire) à une institution postsecondaire désignée.

L’un des avantages uniques d’un REEE réside dans le fait que le gouvernement du Canada fournit 20 % du montant des cotisations versées dans le REEE de tout bénéficiaire admissible, jusqu’à un maximum de 500 $ par année et de 7 200 $ pour la durée de vie du bénéficiaire. D’autres incitatifs peuvent s’ajouter à ces versements, selon l’endroit où vous résidez et le revenu annuel net de votre famille. Les enfants qui ont déjà 16 ou 17 ans doivent répondre à certains critères pour être admissibles à la subvention gouvernementale.

Un REEE permet à votre investissement de croître à l’abri de l’impôt et représente une occasion de répartir le revenu. Lorsqu’il sera temps de retirer l’argent du régime, le montant retiré sera imposé entre les mains du bénéficiaire, dont le taux d’imposition sera probablement inférieur. L’impôt à payer sera donc minime, s’il y en a. De plus, seuls les gains de placements, les subventions gouvernementales et les gains réalisés sur ces subventions seront assujettis à l’impôt. Par ailleurs, des retraits du capital peuvent être effectués sans conséquence fiscale par le souscripteur, puisque les cotisations ont été versées en dollars après impôt.

Si l’enfant choisit de ne pas faire d’études postsecondaires et que vous ne pouvez pas nommer un autre bénéficiaire, vous pouvez, à titre de souscripteur, retirer vos cotisations en franchise d’impôt. De plus, la subvention est remise au gouvernement, et tout revenu de placements (jusqu’à  50 000 $) peut être transféré à votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou à celui de votre conjoint, si vous avez accumulé assez de droits de cotisation et moyennant certaines conditions1

Familles nombreuses

Si vous avez plusieurs enfantsde moins de 21 ans et que peu d’années les séparent, un REEE familial est approprié, parce que les subventions gouvernementales peuvent être réparties entre les divers bénéficiaires. Même si ce n’est pas toujours le choix idéal lorsqu’il y a plus d’un bénéficiaire, c’est plus facile à administrer que plusieurs régimes individuels.

Les REEE individuels et familiaux diffèrent à de nombreux points de vue, notamment :

  • relation entre souscripteur et bénéficiaire
  • limite d’âge pour les cotisations
  • restrictions quant à l’âge d’admissibilité (bénéficiaire)
  • date de cessation du régime

Pour de plus amples renseignements sur ces différences, visitez www.cibletudes.ca.

Il est important de consulter un conseiller financier pour choisir le régime qui vous convient à vous et à votre famille.

Maintenez vos objectifs bien en vue

Lorsque vous choisissez vos placements pour un REEE, l’âge de votre enfant est un facteur clé à considérer. Pour les jeunes avec un horizon de placement à long terme, vous pourriez considérer un portefeuille plus dynamique où toute volatilité à court terme peut être compensée par un rendement supérieur à long terme. Si votre enfant est plus âgé, alors peut-être qu’un placement plus conservateur conviendra, puisque le bénéficiaire aura besoin de faire des retraits dans quelques années. Comme pour votre plan d’investissement, votre conseiller financier peut vous aider à établir votre régime et à choisir les placements qui vous conviennent, selon vos perspectives et votre tolérance au risque.

Pour de plus amples renseignements sur la façon d’économiser pour les études d’un enfant, consultez un conseiller financier ou visitez AGF.com/REEE.

1 Visitez http://www.cra-arc.gc.ca/tx/ndvdls/tpcs/resp-reee/pymnts/aip-pra/cndtns-fra.html pour vous renseigner sur les conditions relatives au paiement de revenu accumulé (PRA)

2 Qui ont un lien de sang ou d’adoption

Le contenu de ce site est publié à titre d’information seulement. Il n’est pas destiné à procurer des conseils personnalisés concernant notamment, mais sans s’y limiter, des conseils en matière d’investissement, de finance, de droit, de comptabilité ou d’impôt. Veuillez consulter votre conseiller spécialisé au sujet de votre situation personnelle.

Previous Article
Les avantages d’un compte d’épargne libre d’impôt (CELI)
Les avantages d’un compte d’épargne libre d’impôt (CELI)

Épargner n’a jamais été aussi payant.

Article suivant
Garder un œil sur les taux d’intérêt
Garder un œil sur les taux d’intérêt

Les investisseurs doivent comprendre les risques des taux d'intérêt et leur effet potentiellement négatif s...